Fondations Edmond de Rothschild
 

Éditions Artulis - Cahiers de l’Île du Diable d’Alfred Dreyfus

Les Fondations s’associent aux Éditions Artulis pour la publication, en 2009, d’un ouvrage unique sur les cahiers de l’Île du Diable du capitaine Dreyfus. La Maison Artulis se spécialise dans l’édition des beaux livres à tirage limité, et porte une attention particulière tant à leur confection qu’elle veut précieuse, qu’à une réflexion inédite sur les textes historiques et scientifiques. Elle partage ainsi avec les Fondations Edmond de Rothschild, reconnues comme mécènes historiques d’un artisanat d’exception, la conviction que le soin apporté à la facture d’un ouvrage revêt une importance essentielle au même titre que son contenu. Elles ont ainsi apporté leur concours à l’édition de deux ouvrages bibliophiliques uniques.

Les Éditions Artulis : le livre comme objet d’exception

Forme et contenu désignent la singularité, la préciosité et la rareté des beaux livres comme enjeux de distinction : c’est là tout le pari des Éditions Artulis. Ouvertes depuis 1998, elles se proposent de mettre en scène les textes et leurs supports, sans hésiter à les confronter aux plus récentes technologies. Les soins apportés au choix des papiers, des encres et des reliures soulignent l’importance donnée au goût d’écrire et d’éditer.

Ces éditions suscitent une réflexion sur la place que peut prendre un livre dans sa représentation actuelle. Elles sont par ailleurs liées avec la question du politique et du langage.


>  Éditions Artulis : www.editionsartulis.fr

Le premier projet des Fondations et des Éditions Artulis : écrin unique pour un homme d’honneur

Les Fondations sont attachées en premier lieu à la protection et à la transmission des métiers d’art. C’est ainsi que les Éditions Artulis ont su les séduire par leur démarche exigeante et singulière. Elles ont choisi d’apporter leur soutien à la parution d’un ouvrage sur les Cahiers de l’Île du Diable d’Alfred Dreyfus. Alfred Dreyfus, quant à lui, reste une source d’inspiration pour le courage, la probité et le combat qu’il incarne. Comptant parmi les fondements républicains, « l’affaire » et l’homme qui la suscita menèrent les Rothschild à réaffirmer leur citoyenneté et leur engagement social en France.

Cette édition exceptionnelle inclut la transcription des notes, un appareil critique et le fac-similé d’un des cahiers. Elle est accompagnée d’une édition numérique consultable sur le site des Éditions Artulis. Elle permet de comprendre comment un être humain, privé de tout, prend appui sur les humanités pour continuer à vivre. Ce témoignage précieux est ainsi diffusé à grande échelle et vient nourrir une réflexion sur la justice, l’antisémitisme et le refus de la haine sous toutes ses formes.

Le second projet : écrin unique pour chefs-d’oeuvre universels

Après le premier succès en 2009 de l’édition des Cahiers du Capitaine Dreyfus, une nouvelle collaboration s’est nouée, cette fois pour rendre hommage au célèbre cabinet du Baron Edmond Adolphe de Rothschild, arrière-grand-père du Président actuel du Groupe Edmond de Rothschild, grâce à un ouvrage de facture exceptionnelle. Cette collection est composée de dessins, d’estampes, de manuscrits et de livres rares. Elle rassemble des chefs-d’oeuvre de Rembrandt, Vinci, Dürer ou Raphaël, l’estampe française du XVIIIe siècle des nielles et des incunables du XVe siècle d’une extrême rareté et d'une foisonnante richesse. Le Baron Edmond de Rothschild, collectionneur hors pair, fut dès l’âge de 14 ans, animé par la passion de la gravure. Il ne cessa, au cours de son existence, de rassembler un cabinet artistique, dont l’importance monumentale égale celle des grandes institutions publiques. Il réussit, après des efforts persévérants et des études approfondies, à glaner les épreuves les plus rares depuis la fin du XIVe siècle jusqu’au crépuscule du XVIIIe siècle.

Véritable musée de la gravure, dans lequel seule l’excellence fut admise, cette collection unique est une oeuvre humaniste destinée à s’inscrire aujourd’hui dans la mission nationale et universelle du musée du Louvre. Lorsqu’en 1934, les héritiers du Baron Edmond de Rothschild décidèrent d’honorer la mémoire de leurs parents en léguant la collection au Louvre, un département spécialement dédié à ces oeuvres fut alors créé, aujourd’hui intitulé « Département des Arts graphiques », et constitué par le Cabinet des Dessins, la Collection du Baron Edmond de Rothschild et la Chalcographie du musée du Louvre.

L’ouvrage raconte ainsi la passion et la rigueur de la collection, mais également son histoire, depuis la création d’un nouveau département au musée du Louvre jusqu’à ces années où l’Europe connut un ébranlement tragique. La collection subit le destin des oeuvres majeures du musée du Louvre pendant les années noires. Expédiée tout d’abord à Chambord, elle partagea le même convoi qui emportait la Joconde et tant d’autres chefs-d’oeuvre en Touraine, où ni l’occupant nazi, ni les bombardements ne lui portèrent atteinte.

Joyau des donations aux musée nationaux français depuis le XIXe siècle, la Collection du Baron Edmond de Rothschild symbolise un attachement au patrimoine culturel et universel, une passion pour toutes formes d’expression artistique qui constitue, aujourd’hui encore, un engagement tant pour la sauvegarde que l’inédit.